Vie municipale

Michèle LEVILLAIN

Madame Le Maire

Native de Hennequeville, je suis arrivée à Pennedepie en 1982. Mes enfants n’ont malheureusement pas pu être scolarisé à l’école de la commune car celle ci fermait définitivement en 1985. Je me suis tout de suite investe dans la vie communale, en faisant partie de l’association Saint-Georges, association crée pour garder un lien entre les habitants. Puis, je suis entrée au sein du conseil municipal en 1995 et j’ai eu l’honneur d’avoir été élue Maire depuis 2008. 

Pennedepie représente beaucoup pour moi, être au sein d’un conseil municipal d’une petite commune est très valorisant.

Les conseillers

Jean-Marc LEBEY

1er adjoint

Sophie LACHAIZE

2ème adjointe

Agathe LETELLIER

Eric LEBOURGEOIS

Adeline BILOUS

Maxime DUCHESNE

Alain MARCHEGET

Alain MAUGARD

Arnaud MORIN

Marceline DUFOUR

Sophie LENORMAND

Secrétaire

Frédéric GOULET

Agent communal

Au coeur de la nature...

Le Bois du Breuil

Situé à quelques centaines de mètres du bord de la mer et à proximité de la ville de Honfleur, le Bois du Breuil est une forêt acquise par le Conservatoire de l'espace et des rivages lacustres dont la mission est de sauvegarder les espaces littoraux, d'assurer le respect des sites naturels et dans le même temps d'ouvrir des espaces au public.

L'Estuaire de la Seine

Le complexe estuarien de la Basse-Seine constitue une coupure naturelle majeure entre des zones fortement aménagées et industrialisées. Il s'étend de Tancarville à Gonfreville-l'Orcher sur la rive droite et de Trouville à Berville-sur-Mer sur la rive gauche. Outre son intérêt ornithologique, l'estuaire présente une mosaïque d'habitats naturels remarquables.

Une plage au naturel

La plage de Pennedepie est une zone très accueillante pour les oiseaux littoraux. Elle est ainsi intégrée au site Natura 2000 de l'estuaire et des marais de la basse-seine, un système de protection des oiseaux instauré par l'Union Européenne. Les oiseaux limicoles, reconnaissables à leurs longues et frêles pattes, viennent s'y nourrir à marée basse.

Un peu d'histoire...

L'église de Pennedepie

En passant devant l’église de Pennedepie, vous serez sans doute frappé par l’aspect insolite de sa construction : une tour puissante et imposante que couronne un campanile svelte et gracieux, complétant ainsi cette dernière probablement inachevée, ou détruite au cours des années. Le clocher ressemble plus à une forteresse qu’à un lieu de culte. 

Empruntez les 23 marches en pierre pour y pénétrer et contempler ses vitraux.

Durant des années, les curés de la commune cherchèrent des explications à l’aspect insolite de l’église. Leurs questionnements resteront sans réponse puisqu’aucune archive ne fut retrouvée. Le mystère reste donc complet.

L'Abbé Robert Rousée

Robert Rousée, né le 4 Juillet 1877 à Saint-André d’Hébertot, fut ordonné prêtre en 1901. C’est en 1913 qu’il fut nommé prêtre à Pennedepie, desservant également les communes de Barneville-la-Bertran et Vasouy. Il fut brancardier et aumônier militaire pendant la Première Guerre Mondiale en affirmant “un prêtre, même en temps de guerre, ne tient pas un fusil.”

Il fut chassé de son presbytère en 1943 par les Allemands, mais retrouva son village et son église une fois à la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

En 1947, l’Abbaye Rousée devint adjoint au maire de Pennedepie. Il pouvait donc célébrer les mariages civils et religieux. C’est aussi sous son initiative que les vitraux de l’église furent changés. 

L’Abbé Rousée fut un serviteur de l’église, de l’histoire et surtout un serviteur de Pennedepie.